Sur les pas d’un médium

Le corps physique et ses manifestations (1/4)

Extrait du livre Sur les pas d’un médium, Linda Langevin

Quand un don apparaît, le corps physique réagit. Alors, comment apprendre à interpréter les manifestations qui se produisent à l’intérieur du corps physique? Que se passe-t-il réellement? Surtout, de quelle façon s’y prendre pour bien gérer ces changements? Comment évaluer le taux vibratoire adéquat pour communiquer avec l’au-delà et servir de canal en tant que médium? Quels ajustements doit-on apporter par nous-même?

L’expérience humaine, n’est pas de venir faire une promenade spirituelle, mais plutôt d’arriver à placer le spirituel au service de la matière!

Pour la majorité des médiums, l’apparition de leur don s’est préparée pendant plusieurs années durant lesquelles le taux vibratoire s’est haussé graduellement, leur apportant souvent des ressentis fortement vibrants et parfois même désagréables, pour être capable d’accueillir cette puissante énergie de l’Univers dans toute sa densité.

Le processus se fait tout doucement pour éviter de brusquer notre enveloppe corporelle et notre aura. C’est pour cette raison qu’il est impossible de déterminer le temps du processus, plus lent ou en accéléré, tout dépend de chacun.

Dans les manifestions observées de l’apparition d’un don se retrouvent certains signes tels que : des maux d’oreilles, des douleurs à la tête et au milieu du front, étant donné qu’à ce point central se situe le troisième œil, siège de l’intuition et de la guidance. Son ouverture peut apporter des douleurs et ou des élancements. L’énergie passe aussi par la couronne située à la fontanelle sur le dessus de la tête, c’est le chemin que l’énergie prend pour la connexion avec les messagers, le monde céleste. Ceci explique les douleurs pouvant si présenter. Cet endroit est d’ailleurs plus facile à identifier sur le crâne d’un bébé naissant, parce qu’on peut voir et sentir au toucher la petite cavité.

Il y a aussi des personnes qui entendent pendant des années des bourdonnements dans leurs oreilles. Bien sûr, si c’est votre cas, avant de confirmer que vous avez un don, vous devez d’abord voir un médecin au cas où il y aurait un problème de santé. Si ce n’est pas mécanique, soyez attentif car il peut tout compte fait être énergétique. C’est d’ailleurs, parmi d’autres, un des signes observés de préparation pour devenir médium ou passeur d’âmes.

Une information pertinente à savoir c’est qu’un passeur d’âmes est une personne qui permet aux gens arrivés à leur dernier instant sur terre de faire le pas vers la mort; leur destination ultime. Avoir la responsabilité d’être un passeur d’âmes amène aussi à aider les défunts partis depuis un bon moment, ceux qui n’arrivent pas à se décider à traverser le voile, à se diriger vers la lumière quand ils sont prêts à quitter complètement le monde matériel, pour aller rejoindre les maîtres de sagesse, les anges, les archanges et leurs personnes défuntes aimées.

Tous ces signes peuvent être annonciateurs d’un don quel qu’il soit. Il n’y a cependant pas de règles établies, chacun est différent. En ce qui me concerne, je n’ai pas senti comme la plupart d’entre eux un changement, ou une quelconque manifestation ni des transformations dans mon corps physique. Ce serait être malhonnête que de prétendre le contraire. Ces ajustements se sont faits sans que je m’en rende vraiment compte, car j’ai toujours été une femme très occupée. J’imagine que je n’étais tout simplement pas suffisamment à l’écoute de mon corps étant continuellement en perpétuel mouvement. Malgré cela, les changements de fréquence et la préparation de mon corps physique et énergétique se sont quand même opérés jusqu’au jour où on m’a visité.

À ce moment-là lorsque mon don s’est manifesté à l’âge de trente-trois ans, je savais peu de choses au sujet de la médiumnité. J’ai dû d’abord dire OUI à ce cadeau que m’offrait la vie et accepter sans tout comprendre. Certes, je savais qu’un médium sert de canal entre le ciel et la terre mais devenir un messager guidant les humains vers leur destination ultime, l’évolution, me semblait au-dessus de mes capacités. Consentir à travailler pour les êtres de lumière, vous vous imaginez! Tout un mandat à accepter, vous en conviendrez! J’ai dû quand même m’arrêter pour m’intérioriser et me dire : c’est vraiment moi Linda Langevin qui reçoit ce don. Même si tout apparaissait exceptionnel, il m’a fallu quand même un peu de temps pour intégrer en moi tous les aspects de la mission qu’on me confiait, dans un engagement envers eux à m’investir en toute humilité et dans une grande conscience de la chance d’être choisie.

Une fois la décision prise et l’acceptation confirmée avec amour de ce don qui allait me permettre d’aider le plus de gens possible, assumer cette grande faculté rendait consciencieusement les choses beaucoup plus faciles en tant que femme, en tant qu’humaine. Je ne pouvais en aucune façon refuser ce cadeau. Je me sentais prête à œuvrer avec les êtres de lumière!

Cependant, ce que je connaissais et qui était primordial pour moi avant d’accepter un tel mandat de devenir médium, c’était que pour aucune considération je ne voulais entrer dans la transe profonde.

Mais, qu’est-ce que la transe profonde?

Entrer en transe par un médium, c’est se trouver dans un état de conscience modifié. L’esprit se détache du corps et devient une entité à part entière. Il arrive alors que l’esprit voyage, donnant ainsi un aperçu complètement différent et beaucoup plus ouvert de l’univers. Si la transe est pratiquée depuis des siècles, c’est parce qu’elle permet de transcender l’aspect physique de notre monde et d’explorer la spiritualité, ainsi que la conscience, en profondeur.

Lorsqu’elle est pratiquée par un médium, on parle de transe médium ou médiumnique.

.

Lire la suite…

Menu
X